j’ai rencontré une ancienne prof de lycée, Christine Miller, il y a quelque temps. Peu à peu, nous sommes devenues des amies proches et elle a commencé à me parler du monde secret des enseignantes du secondaire et des élèves de sexe masculin. Les problèmes auxquels ils ont dû faire face et les résultats. J’en ai écrit quelques uns, mais elle ne parlait jamais d’elle, seulement d’autres professeurs sans nom. Un soir, elle a commencé à parler d’elle, un peu de vin qu’elle aimait beaucoup. Je n’aurais jamais deviné ce qu’elle avait caché.

Christine…….

….Ce n’est pas facile d’avoir beaucoup de beaux mecs à la fin de l’adolescence avec vous toute la journée. Toucher un et se faire virer, c’était la règle. Je me suis habillé selon la politique de l’école. Pas de maquillage, en civil et en enseignant strictement et rien d’autre. Les gars essayaient d’attirer mon attention tout le temps, mais je les ignorais. J’en ai envoyé quelques-uns au bureau pour me rendre à’frisky’ et leur envoyer un message à tous. Je ne voulais pas qu’on m’embête. C’étaient les règles, et tout ça pour une bonne raison.

……..j’ai dû regarder des petites salopes s’accrocher à ces gars, et j’ai ressenti de la colère. Ils faisaient l’amour avec ces types…..je n’en faisais pas l’expérience.

J’étais une femme et mon corps et mon esprit aimaient les hommes et je désirais que mes besoins sexuels soient comblés par eux. Je devais faire très attention avec qui je sortais, que ce soit un père étudiant, trompant sa femme, ou n’importe qui qui pourrait faire revenir des rumeurs à l’école. J’ai dû conduire jusqu’à la prochaine petite ville pour trouver des petits amis. Même à ce moment-là, un ancien élève s’est concentré sur moi. Je le voulais tellement, mais la première chose qu’il m’a dit, c’est qu’il devait d’abord marquer des points avec un  » professeur  » qui lui ferait envier celui de son ami. Je n’en avais pas besoin.

Tout ce que j’avais, ce sont mes doigts et mes fantasmes. J’avais un étudiant que j’aimais secrètement. Thierry était si sexy et avait une belle personnalité. Il ne m’a jamais dragué, mais j’aurais aimé qu’il le fasse. De cette façon, je pouvais le garder après les cours, ou le garder après l’école et lui faire faire de petites corvées comme punition, sans l’envoyer au bureau de l’école.

…….Il ne m’a regardé qu’avec ses yeux célestes. Un jour, j’ai pris un risque et je l’ai retenu après l’école. Je l’ai assis à côté de moi à mon bureau. Avant qu’il n’arrive, j’ai déboutonné le bouton du haut de mon chemisier et je me suis assise avec ma jupe relevée. Je voulais voir ses yeux scanner mon décolleté et mes jambes. Une petite chose inoffensive pour donner à mes doigts de quoi penser cette nuit-là. Je pouvais fantasmer que Thierry me déshabillait et couchait avec moi. Personne ne le saurait et cela diminuerait la tension que je ressentais pour lui. Il est arrivé et j’ai simulé une raison pour qu’il soit là.

J’ai vu ses yeux scanner mon décolleté et mes seins. Il a scanné mes jambes quand j’ai simulé une démangeaison à l’intérieur de ma jambe. Ses beaux yeux se sont élargis et un sourire a commencé à se dessiner sur son visage. J’ai griffé très lentement en ne parlant de rien. Je l’ai regardé respirer plus profondément. Je me suis retourné et maintenant mes jambes étaient face à lui et je les ai séparées. Il s’est penché en arrière dans sa chaise et a regardé sous ma jupe. J’avais une culotte rouge vif exprès. Je me suis penché en arrière sur ma chaise pour lui donner une meilleure vue de ma culotte. J’ai mis mes mains derrière la tête, je me suis plus écarté les jambes et j’ai fermé les yeux. Maintenant, il pouvait bien regarder sans que je le surprenne en train de regarder sous ma jupe. Je l’ai jeté un coup d’œil et je l’ai vu. Il a eu une érection en mettant une grosse bosse dans son jean.

………j’ai un tic de chatte. Je n’en avais pas eu depuis très longtemps.

……..C’était merveilleux et l’humidité est venue avec. Je me suis retrouvé à parler doucement à Thierry. C’était si agréable d’être près de lui. Quand j’ai dit qu’il travaillait et qu’il avait eu un « A+ » dans ma classe. Je me perdais dans mes pensées pendant que je parlais. Je prenais un petit risque, mais je m’en fichais. Je l’ai senti. Culotte mouillée. Je parie qu’il pouvait le voir et que ça l’excitait. J’ai jeté un coup d’œil et ses yeux étaient collés à ma chatte mouillée. J’ai ouvert les jambes un peu plus loin. Il a mis ses mains sur son érection.

…..C’était si bon de l’exciter que je voulais que ça dure et dure. Il avait ce petit sourire sexy sur son beau visage. J’ai arrêté de parler et je l’ai laissé regarder. Mes yeux semblaient toujours fermés. J’ai ajusté mon soutien-gorge, et j’ai pris une grande respiration. Le pauvre Thierry s’est tortillé et respirait très fort. On aimait tous les deux ça et je l’ai laissé faire. J’ai ouvert les yeux et roulé ma chaise à côté de la sienne. Maintenant, il respirait très fort. J’ai chuchoté : (« ….ted, tu veux faire tes devoirs chez moi ce soir ?… »)

…. Je ne pouvais pas croire ce que je viens de dire. C’est sorti tout seul. Le pauvre Thierry a englouti et chuchoté en retour : (« …bien sûr !…mais j’ai un problème Mme Miller….je pense que vous êtes la plus belle enseignante qui soit. Je ne veux pas t’offenser, alors je te fais juste savoir que ce sera dur pour moi de me concentrer en étant près de toi ») (« ….pourquoi Thierry, c’est si gentil à toi de dire ça. Tu viendras la nuit, et on se concentrera ensemble parce que je pense que tu es un très beau garçon. Je ne suis pas censée…. mais je le fais, c’est tout. »)

…….D’autres mots sont sortis de ma bouche sans même que j’y pense. (« …Thierry…nous devons garder ce secret, tu comprends ? ») J’ai mis ma main sur sa jambe. Il a sauté un peu car c’était près de son érection. (« ….personne ne connaîtra jamais Mme Miller. ») Il a dit.

Qu’est-ce que je faisais ! Inviter un étudiant chez moi ! J’avais l’estomac agité… mais je ne pensais qu’à Thierry assis à côté de moi ce soir. Nous nous sommes tous les deux levés quand j’ai baissé ma jupe et il a retiré sa chemise de sa taille pour cacher son érection. Nous nous sommes lentement dirigés vers la porte de la classe. Pour une raison quelconque… J’ai embrassé mes doigts et je les ai touchés aux siens. Ses yeux se sont ouverts et son visage est devenu rouge. Il a tremblé et tremblé.

…..Le pauvre Thierry venait d’éjaculer dans son jean.

Les pensées confuses de Thierry……
Je dois rêver. J’ai reçu un baiser de Mlle Miller. J’ai juste écrasé mon jean ! La plupart des mecs de l’école adoreraient la baiser. Elle ne peut pas cacher ces jambes, ces beaux seins et ce beau visage. Je vais chez elle ce soir ! Je serai assis juste à côté d’elle. Je dois aller à ma voiture et m’asseoir….oh mec, elle est si sexy que je pourrais m’évanouir. Je l’ai surveillée toute l’année. C’est ma branlette n°1. Moi…Thierry…est en train d’embrasser cette fois…oh mon dieu…je dois enlever ce jean. Je vais les cacher….ouais…pour pouvoir les regarder en arrière et me souvenir de ce jour pour toujours…….

La nuit est arrivée…..

J’ai trouvé sa maison et je me suis garé dans l’allée comme elle l’a dit. La voie est libre. J’ai regardé autour de moi et j’ai frappé à sa porte de derrière. Elle l’a ouvert rapidement et je suis entré.

…….Oh…Mon…Dieu…….. Elle porte une robe de chambre. J’avais mon livre de maths qui couvrait mon érection. La cuisine était sombre alors qu’elle m’asseyait à table. Elle a parlé des risques qu’elle prenait et du fait que nous devions garder le secret absolu à ce sujet. J’ai grincé un « OK » quand j’ai repris mon souffle. Elle s’est levée et a commencé à me masser les épaules………………………………..

Christine…….
J’ai fermé les yeux et senti ses belles épaules dans mes mains. J’ai chuchoté : (« …vous pouvez vous détendre maintenant Thierry…personne ne peut voir à l’intérieur et nous pouvons juste profiter d’une certaine intimité. Je ne suis pas prof en ce moment, juste une fille qui te trouve cool et sexy. ») La poitrine de Thierry montait et descendait et son cœur battait vite. Cela a pris un certain temps, mais il s’est vite détendu, car je sentais maintenant sa belle poitrine. Bientôt, il se leva lentement et me prit dans ses bras. Nos deux coeurs battaient fort. On s’est serré les coudes et on nous a sentis. J’avais toutes ces pensées à lui dire… mais on ne s’est pas parlé. Nos mains parlaient pour nous.

……..j’avais dépassé les bornes.

……..Si jamais ça se savait, mon travail était de porter un toast. Il était cool et il m’a dit que ce serait toujours privé. J’ai commencé à me détendre dans ses mains chaudes et fortes. Il m’a ramassé, comme si je ne pesais rien. La maison était sombre et il n’y avait qu’une veilleuse d’escalier allumée. Il a réussi à trouver mon canapé et m’a allongé dessus. J’avais des choses que je voulais lui dire….mais nous parlons un travail. Il a passé ses doigts dans mes cheveux, m’a tenu la tête et nous nous sommes embrassés un long et beau baiser chaud.

*Christine a arrêté de parler ici et a fait une pause. Elle a expliqué qu’elle a un accord avec deux…(2) personnes pour ne jamais divulguer ce qu’elles font. (deux personnes ?) J’ai dit de ne pas oublier qu’aucun vrai nom ne sera utilisé, ni ville, ni ville, ni date.

J’ai dit…………………………………………………………………………………. : « Ok, tu parles à cet oreiller, et je promets de ne pas écouter. » J’ai mis un coussin sur ses genoux. Elle prit un autre verre de vin, sourit et recommença à parler…….*

…….. Mon fantasme avec Thierry était en train de se réaliser. Nous étions très nerveux et c’était juste « Christine et Thierry » maintenant, pas professeur et étudiant. Nous avons finalement commencé à parler tranquillement. Thierry a dit si je savais depuis combien de temps il me surveillait. Il n’était pas seul, et il a nommé un autre type qui m’adorait. Mon ego m’a rendu fou de vouloir savoir qui c’était. Il m’a dit le nom… Oh mon Dieu… son meilleur ami, Brad, le seul autre élève sur lequel j’avais fantasmé avant. Maintenant, un nouveau fantasme est apparu, les deux me pelotant et faisant l’amour avec moi.

J’ai essayé de ne pas penser au fantasme, mais j’étais trop en retard. Après ne pas avoir eu de petit ami depuis longtemps, puis n’avoir pas un, mais deux mecs chauds pour moi me conduisait à une nouvelle quête….pour qu’ils viennent tous les deux ici et qu’ils aient des relations sexuelles avec moi….tous les trois.

…….J’avais une petite amie qui avait deux mecs à la fois, et ça m’a excité d’en entendre parler et je n’ai jamais oublié la photo dans mon esprit pour avoir fait quelque chose comme ça avec deux mecs sexy.

……je ne me souvenais pas avoir été aussi excité par un fantasme si proche du « peut-être »….qui s’est produit.

J’avais couché avec ma part de mecs, et Thierry n’avait eu que quelques filles. Je l’ai pris en charge et guidé. J’ai laissé libre cours à tous mes désirs et je l’ai dirigé vers ce que je voulais. Après l’avoir embrassé avec la langue au point de nous faire respirer de l’air, j’ai dit : « Oh Thierry, suce mes tétons et guide-le vers le bas. Je lui ai pincé les mamelons et je l’ai tordu en suivant mes instructions. « Embrasse mon ventre Thierry… et lèche-moi… »

….il est descendu….et a continué jusqu’à ma chatte. Je lui ai tenu la tête et l’ai guidé pour lécher mon clito. J’ai pris sa main et je lui ai fait mettre deux doigts dans ma chatte. C’était paradisiaque car je n’avais pas fait l’amour depuis longtemps. J’ai ralenti son visage. Il était si excité qu’il tremblait.

J’ai oublié une chose….un gars à la fin de l’adolescence peut être trop excité. Il s’est approché de moi et j’ai attrapé sa bite et j’ai bougé la tête de haut en bas sur ma chatte mouillée. Il a gémi et a commencé à jouir instantanément. J’ai enfoncé sa bite en moi et je lui ai dit de continuer. Il se sentait si bien que j’ai eu quelques photos de sperme en moi. « Continue Thierry… oh mon Dieu… » Il a fait tout ce qu’il a pu, mais j’ai eu un orgasme quand il est devenu de plus en plus faible. Il s’est couché sur moi en gémissant pendant que je me tortillais sur sa bite. Un orgasme c’est mieux que rien, mais je pensais déjà à la prochaine fois…et peut-être avoir deux bites pour me satisfaire………

Plus tard, j’ai parlé à Thierry de son pote Brad. Lentement, je suggère qu’ils viennent tous les deux un jour ou l’autre et qu’ils travaillent sur des devoirs de maths à l’école. Il a aimé cette idée et a dit qu’il la mettrait en place. J’ai revu la partie « super secret » et il m’a dit que Brad était cool et digne de confiance.

…….Il était tard un samedi soir quand j’ai entendu le robinet sur ma porte arrière. Je l’ai ouvert et j’ai vite tiré Thierry et maintenant Brad dans ma cuisine. Je n’ai pas eu de temps à perdre. J’ai mis mes bras autour de leurs cous et j’ai commencé à les embrasser, avec ma langue pour les sonder, ils étaient tous les deux très chauds et respirants. Je les ai conduits tous les deux à l’étage par la main. J’étais dans mon paradis. Je les ai déshabillés tous les deux, en les sentant jusqu’au bout. Ils ont enlevé mon peignoir et senti mes seins et mon cul.

….Maintenant j’étais vraiment excité et j’avais deux jeunes étalons pour jouer avec moi. Je me suis mis à genoux et j’ai commencé à sucer les deux. Mes gémissements sont sortis naturellement. Ils adoraient tous les deux mes seins et n’arrêtaient pas de les sentir encore et encore. Maintenant, j’allais faire quelque chose dont je n’avais fait que rêver. Je me suis levé. Brad était agressif et m’a mis sur le dos au milieu de mon lit. J’étais tellement excité que ma chatte était plus mouillée que je n’aurais jamais pu me souvenir. Il s’est immédiatement mis à lécher ma chatte….c’était exactement ce que je voulais, et oh mon Dieu, il savait comment lécher une chatte.

Thierry s’est levé et s’est allongé à côté de moi et a commencé à m’embrasser et nos langues se sont déchaînées. Il a senti mes seins et mes tétons durs. J’étais vraiment au paradis maintenant. Brad m’a mis deux doigts dans la chatte et est allé chercher mon point G. J’avais maintenant eu deux orgasmes et je ne faisais que commencer. Brad a alors commencé à mouiller mon trou arrière. Je n’avais jamais vu un homme faire ça. Je me suis tortillé de joie alors qu’il y glissait lentement un peu son doigt. J’ai eu de nouveaux sentiments quand mon trou s’est effondré sur son doigt. Il s’est levé et s’est allongé de l’autre côté de mon dos. Il m’a mis sur lui sur le dos. Je tremblais en sachant ce qu’il allait faire. Il a commencé à glisser sa bite un peu dans mon trou arrière. C’était une sensation nouvelle et excitante qui courait à travers mon corps. Thierry s’est mis sur moi et m’a mis la tête de sa bite sur la chatte. J’étais là pour ma première double pénétration. J’ai serré Thierry contre moi alors que toutes sortes de sentiments me traversaient.

In glissé Brads bite lentement comme il a commencé à baiser mon trou arrière. Thierry a glissé sa bite dans ma chatte mouillée. J’étais étourdie de plaisir. J’ai gémi de façon incontrôlable. Ils ont tous les deux commencé à me baiser de plus en plus profondément. Je bougeais mon corps avec eux car j’étais tellement excitée que je devais sentir leurs deux corps avec mes mains tremblantes.

J’avais l’impression que mon bouton d’orgasme était coincé alors que je me tortillais hors de contrôle. J’ai senti un énorme point culminant en moi. Brad a commencé à accélérer et a senti mes seins durs. Thierry m’embrassait et me baisait profondément. J’ai tiré sur les joues du cul de Thierry et j’ai commencé à crier dans la splendeur….J’ai commencé à culminer fort quand j’ai senti des injections doubles de sperme chaud dans mon corps. Nous nous sommes tous tortillés, gémis et haletants.

…….Quel sentiment…oh mon dieu…j’avais atteint un nouveau sommet dans ma vie sexuelle. On n’arrêtait pas de baiser et de laisser couler le sperme. C’était le plus long point culminant de ma vie. Ils n’arrêtent pas de tirer sur leur sperme et me l’ont enfoncé profondément. Je n’avais jamais entendu un mâle gémir comme ça. Brad n’arrêtait pas de sentir mes seins et de me baiser lentement. Thierry n’arrête pas de me tirer dessus alors qu’il s’affaiblissait avec le dernier tir. Leurs corps étaient chauds, les miens aussi. J’adorais passer mes mains sur leurs deux corps, juste pour les sentir. Je pense que nous avons utilisé tout l’air de la pièce, car nous avons tous gaspillé de l’air. Tout mon corps était un bourdonnement de sentiments chauds.

…. Sentir deux bites en moi, c’était exagéré. C’était le point culminant le plus élevé que j’aie jamais eu. Mon corps était plein de nervosité et d’excitation satisfaite. Je sentais leurs corps aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Le flux chaud de sperme en moi avec leurs bites chaudes était plus que génial. Maintenant, je savais ce que ma petite amie avait vécu et pourquoi elle était si excitée de m’en parler. Thierry m’a murmuré à l’oreille : Oh mon Dieu, Christine, c’était si beau, tu te sens si bien que j’aurai besoin de beaucoup de « travail à domicile » à faire ici. Il m’a embrassée comme si j’étais une déesse. J’ai rendu les baisers et j’ai continué à sentir son corps chaud sur moi. Brad m’a embrassé le cou et a senti mes seins sans arrêt et m’a dit : « Christine, je vais avoir besoin de beaucoup d’aide en maths. »

……..j’ai adoré la sensation du sperme de Thierry inondant ma chatte avec Brads, tous les deux courant entre mes jambes. Quatre mains qui sentaient mes seins et mes mamelons sensibles, c’était le paradis. La chambre sombre était une lueur de trois personnes qui se fondaient les unes dans les autres pour un plaisir que je n’avais jamais ressenti auparavant. Ils ont dit plus tard, notre sexe les a emmenés à un endroit plus élevé, et nous avons tous fait des plans pour plus à l’avenir.
———-
…..Dans les jours à venir, je leur ai dit après les cours qu’ils pourraient  » échouer  » en mathématiques s’ils ne venaient pas chez moi deux fois par semaine pour étudier sous ma supervision. Ils ont regardé autour d’eux et ont vu qu’il n’y avait que nous trois dans la pièce et ils ont dit :… « Oh Mme Miller,…. on est obligés ??? »

Depuis je fais des webcam toute nue pour chauffer des mecs et surtout, les rencontrer par la suite